Mazan en Vaucluse

Discours du 4 avril 2014

DISCOURS DE LOUIS BONNET AU 1er CONSEIL MUNICIPAL DU 04 AVRIL 2014

Le 30 mars, les mazanaises et les mazanais ont choisi de reconduire la municipalité en place pour les 6 prochaines années.
Nous savions que la prime au sortant après un premier mandat ne jouerait pas en notre faveur, mais nous n’avons pas à rougir de notre score de 41 % qui nous sépare de 5 points seulement du votre et qui, de ce fait, est tout à fait honorable.

Cette campagne électorale, à la fois intense et tendue, est représentative d'une phase démocratique de la vie de notre village avec des enjeux importants, des équipes engagées, des projets complémentaires, quelquefois opposés, mais souvent très proches dans leur ambition et leur volonté de servir le village et sa population.
Quelques jours après cette aventure humaine éprouvante mais "ô" combien excitante, je suis partagé entre des sentiments de colère, de déception et de fierté.

Sentiment de colère, car j'ai souvent été caricaturé dans le rôle du méchant et du menteur. A tel point que le 30 au soir à la lecture des résultats, la liste "Mazan avec vous" a été huée par une partie du public. Compte tenu du résultat, ces sifflets étaient injustes, inélégants et immérités. Personnellement, je suis "blindé" contre ce type de comportement, mais j'ai eu une pensée pour mes colistiers : Sylvain 18 ans, Marion 20 ans, Marie 24 ans, Aurélia 26 ans, pour leur premier engagement dans la politique locale ils méritent plutôt des applaudissements. Magali, Sophie, Mina, Silvère, Franck et les autres, qui se sont engagés pour servir et apporter leurs compétences, leur envie d'innover, méritent aussi des applaudissements.

J'ai été également déçu quand, à l'issue de la présentation des résultats, et après que notre maire ait remercié ses électeurs et annoncé qu'il serait le maire de tous les mazanais, je m'attendais à ce qu'il donne la parole aux autres têtes de liste comme l’appelle normalement le protocole, ainsi qu’une forme de respect de l'opposition.....
Malheureusement nous avons été oubliés.

Sentiments de déception car j'ai réuni autour de moi une bien belle équipe qui a beaucoup travaillé et construit un programme dynamique, innovant.
J'ai rencontré et écouté également de nombreux mazanais qui avaient placé beaucoup d'espoirs dans notre projet ; Je regrette de ne pas avoir pu les mener à la victoire et à l'accomplissement de leurs attentes.

Le projet qui nous différenciait le plus, c'était surtout celui de l'école.
Les mazanais que j'ai rencontré m'ont donné l'impression d'être largement défavorables à votre projet d'école de 350, 500 voir 900 élèves dans sa phase 3 quand, Mazan, comme vous le dites, comptera 10 000 habitants. Mais beaucoup ont déclaré de ne pas se sentir concernés car de toute façon ils ont l'intention de placer leurs enfants dans le privé. Foussa a été inaugurée en 2005, elle aura duré 10 ans.
La nouvelle Condamine sera inaugurée en 2015! on verra rapidement dans quelques années si ce projet était bien raisonnable.

Sentiment de fierté, car j'ai rencontré de bien belles personnes pendant cette campagne.
Dans notre équipe dans un premier temps avec des mazanaises et des mazanais que je ne connaissais pas et dont j'ai, au fil des jours, pu apprécié l'engagement, l'intelligence, la compétence, la capacité à travailler, l'envie de servir et l'imagination. Ensuite les mazanais que j'ai rencontré lors des 14 réunions de quartiers et des rendez vous, en porte à porte, et à l’occasion de nombreux échanges au coin d'une rue, dans un commerce, au téléphone ou à la maison.

Un point de notre programme me tenait particulièrement à cœur, c'était celui des impôts.
Au cours d'une réunion de travail fin décembre, nous avons décidé de construire notre programme en restant sur un taux d'imposition communal sans augmentation.
C'était un exercice délicat car il a été compliqué pour nous de réunir toutes les données comptables de la commune, mais nous y tenions, et nous y tenons toujours, car nous avons fait maintes fois le constat du ras le bol fiscal des Mazanais.
J'ai noté avec satisfaction que les autres listes avaient fait également le choix de ne pas augmenter la fiscalité locale. C'est donc une bonne nouvelle pour les mazanais et nous veillerons sur le respect de cet engagement électoral en particulier.

Ma fierté et mon bonheur, c'est d'avoir réuni autour de moi une bien belle équipe et d'avoir rassemblé autour de notre projet 1260 mazanaises et mazanais.
Ce partage, il se poursuit encore aujourd'hui, avec de nombreux messages de soutien.
Je dois vous avouer que si le soir du 30 mars j'ai accueilli le résultat avec un certains détachement, car je m'étais préparé psychologiquement à la défaite.
J'ai beaucoup plus de mal à retenir mes émotions quand je lis chaque jour ces nombreux témoignages remplis d’espoirs, d'encouragements, d'amitiés et même d'amour dans le sens noble du terme.

Merci à toutes et à tous pour ce que nous avons vécu ensemble.

Bien à vous,

Louis Bonnet